A quoi rêvent les dormeurs solitaires de Yann Toma ?

Par Alexia Guggémos

Article paru le 20 mars 2012 dans le Huffington Post

2012-03-20-20120319yanntomalaguardia1.jpg

Alors qu'une tempête de neige imprévue cloue les avions au sol, des passagers se retrouvent prisonniers pendant 24 heures à l'aéroport de Laguardia à New-York, en novembre 2011. 

 

Yann Toma choisit alors de passer une nuit blanche à photographier les dormeurs sur fond de publicités lumineuses. Ce parallèle met frontalement en relation des corps en déshérence momentanée avec les figures visuelles emblématiques d'une société ordonnée, marchande et idyllique.

 

2012-03-20-20120319duoyanntomalaguardia.jpg

Deux jeunes gens se reposent, capuches rabattues sur leur visage, une main protectrice sur l'épaule de l'autre... Cet abandon et l'authenticité de cet instant volé me touchent. Aucune mise en scène. Le temps semble s'être arrêté. Le silence est palpable. Intitulée "Occupy Laguardia", elle fait partie de l'exposition "Figures du sommeil" qui réunit 14 artistes contemporains à Ivry-sur-Seine, du 24 mars au 6 mai, autour de ce thème privilégié, évocation de cette "absence de tout contrôle exercé par la raison" chère aux surréalistes.

 

Elève de Michel Journiac, Yann Toma a axé son œuvre sur la concentration de "l'énergie artistique". Si l'artiste est connu pour ses performances faisant réagir le public sur les questions de l'environnement, ainsi que pour son travail de réflexion sur la lumière, il ne l'est pas vraiment pour ses photos dont on découvre ici toute la force suggestive.